International Petroleum Corporation annonce les résultats de son programme de rachat d’actions

Société pétrolière internationale

Société pétrolière internationale (IPC ou la Société) (TSX, Nasdaq Stockholm: IPCO) a le plaisir d’annoncer qu’IPC racheté un total de 126 198 Actions ordinaires d’IPC (ISIN : CA46016U1084) durant la période de 1er au 11 novembre, 2022 sous le prévigénéralement annoncé rachat d’actions programme.

Le programme de rachat d’actions, annoncé par IPC le 1er décembre 2021, est mis en œuvre conformément au règlement Abus de marché (UE) n° 596/2014 (MAR) et au règlement délégué (UE) n° 2016/1052 de la Commission (règlement Safe Harbor). et les règles et politiques applicables de la Bourse de Toronto (TSX) et du Nasdaq Stockholm et les lois sur les valeurs mobilières canadiennes et suédoises applicables.

Au cours de la période du 1er au 11 novembre, IPC a acheté la totalité des 126 198 actions ordinaires d’IPC à la Bourse de Toronto. Tous ces rachats d’actions ont été effectués par ATB Capital Markets Inc. au nom du CIP.

Comme annoncé précédemment, toutes les actions ordinaires rachetées par IPC dans le cadre du programme de rachat d’actions seront annulées. Au 11 novembre 2022, le nombre total d’actions ordinaires d’IPC émises et en circulation était de 137 842 861 avec droit de vote, dont 126 198 actions ordinaires étaient détenues par IPC en trésorerie.

Depuis le 3 décembre 2021 jusqu’au 11 novembre 2022 inclusivement, un total de 9 393 030 actions ordinaires d’IPC ont été rachetées dans le cadre du programme de rachat d’actions par l’intermédiaire des installations de la TSX, du Nasdaq Stockholm et/ou d’autres systèmes de négociation canadiens. Un maximum de 11 097 074 actions ordinaires d’IPC peuvent être rachetées sur la période de douze mois commençant le 3 décembre 2021 et se terminant le 2 décembre 2022, ou jusqu’à une date antérieure à laquelle le programme de rachat d’actions est achevé ou résilié par IPC.

International Petroleum Corp. (IPC) est unn société internationale d’exploration et de production de pétrole et de gaz avec un portefeuille d’actifs de haute qualité situés dans Canada, Malaisie et France, fournissant une base solide pour la croissance organique et inorganique. IPC est membre du Lundin Group of Companies. IPC est constituée au Canada et les actions d’IPC sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX) et au Nasdaq Bourse de Stockholm sous le symbole “IPCO”.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Rebecca Gordon
Vice-président de la planification d’entreprise et des relations avec les investisseurs
rebecca.gordon@international-petroleum.com
Tél : +41 22 595 10 50

Ou

Robert Eriksson
Gestionnaire de médias
reriksson@rive6.ch
Tél : +46 701 11 26 15

Ce communiqué de presse a été soumis pour publication, par l’intermédiaire des personnes de contact indiquées ci-dessus, à 11h00 CET le 14 novembre 2022.

Énoncés prospectifs
Ce communiqué de presse contient des déclarations et des informations qui constituent des “déclarations prospectives” ou des “informations prospectives” (au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables). Ces déclarations et informations (ensemble, les « déclarations prospectives ») se rapportent à des événements futurs, y compris les performances, les perspectives ou les opportunités commerciales futures de la Société. Les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus par les déclarations prospectives. Les déclarations prospectives contenues dans ce communiqué de presse sont expressément qualifiées par cette mise en garde. Les déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse, sauf indication contraire. IPC n’a pas l’intention et n’assume aucune obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, sauf si les lois applicables l’exigent.

Toutes les déclarations autres que les déclarations de faits historiques peuvent être des déclarations prospectives. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions concernant des prédictions, des attentes, des plans, des projections, des prévisions, des budgets, des objectifs, des hypothèses ou des événements ou performances futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou des expressions tels que “chercher”, ” anticiper”, “planifier”, “continuer”, “estimer”, “s’attendre à”, “peut”, “volera”, “projeter”, “prévoir”, “prédire”, “potentiel”, “ciblage”, “avoir l’intention” , “pourrait”, “pourrait”, “devrait”, “croire”, “budget” et expressions similaires) ne sont pas des déclarations de faits historiques et peuvent être des “déclarations prospectives”. Les déclarations prospectives comprennent, sans toutefois s’y limiter, les déclarations concernant : la poursuite du programme de rachat d’actions, y compris le nombre d’actions ordinaires à acquérir et à annuler ; la capacité d’IPC d’acquérir d’autres actions ordinaires dans le cadre du programme de rachat d’actions, y compris le moment de ces achats ; et le retour de valeur pour les actionnaires d’IPC à la suite de tout rachat d’actions ordinaires.

Les déclarations prospectives sont basées sur certaines attentes et hypothèses clés faites par IPC, y compris les attentes et hypothèses concernant : les prix des matières premières et les taux de change en vigueur ; les taux de redevances et les lois fiscales applicables ; taux d’intérêt; les taux de production futurs des puits et les volumes de réserves et de ressources éventuelles ; les coûts d’exploitation; le moment de la réception des approbations réglementaires ; la performance des puits existants ; le succès obtenu dans le forage de nouveaux puits ; le calendrier et les résultats prévus des dépenses en immobilisations ; la suffisance des dépenses en capital budgétisées pour la réalisation des activités prévues ; le calendrier, l’emplacement et l’étendue des futures opérations de forage ; la réalisation réussie d’acquisitions et de cessions ; les avantages des acquisitions ; l’état de l’économie et des activités d’exploration et de production dans les juridictions dans lesquelles IPC opère et à l’échelle mondiale ; la disponibilité et le coût du financement, de la main-d’œuvre et des services ; et la capacité de commercialiser avec succès du pétrole brut, du gaz naturel et des liquides de gaz naturel.

Bien qu’IPC estime que les attentes et les hypothèses sur lesquelles ces déclarations prospectives sont fondées sont raisonnables, il ne faut pas se fier indûment aux déclarations prospectives car IPC ne peut garantir qu’elles se révéleront exactes. Étant donné que les déclarations prospectives traitent d’événements et de conditions futurs, elles impliquent, de par leur nature même, des risques et des incertitudes. Les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux actuellement prévus en raison d’un certain nombre de facteurs et de risques. Ceux-ci incluent, mais sans s’y limiter : les risques associés à l’industrie pétrolière et gazière en général, tels que les risques opérationnels liés au développement, à l’exploration et à la production ; les retards ou les modifications des plans concernant les projets d’exploration ou de développement ou les dépenses en immobilisations ; l’incertitude des estimations et des projections relatives aux réserves, ressources, production, revenus, coûts et dépenses ; les risques pour la santé, la sécurité et l’environnement ; fluctuations des prix des produits de base; les fluctuations des taux d’intérêt et des taux de change; commercialisation et transport; perte de marchés; risques environnementaux; concurrence; évaluation erronée de la valeur des acquisitions ; l’incapacité à achever ou à réaliser les avantages prévus des acquisitions ou des cessions ; la capacité d’accéder à des capitaux suffisants provenant de sources internes et externes ; l’incapacité d’obtenir les approbations réglementaires et autres requises ; et les modifications de la législation, y compris, mais sans s’y limiter, les lois fiscales, les redevances et les réglementations environnementales. Les lecteurs sont avertis que la liste de facteurs ci-dessus n’est pas exhaustive.

Des informations supplémentaires sur ces facteurs et d’autres qui pourraient avoir une incidence sur IPC, ses activités ou ses résultats financiers, sont incluses dans la notice annuelle d’IPC pour l’exercice clos le 31 décembre 2021 (voir « Facteurs de risque »), dans le rapport de gestion (MD&A ) pour les périodes de trois et neuf mois closes le 30 septembre 2022 (voir « Mise en garde concernant les informations prospectives », « Risques et incertitudes » et « Avis sur les réserves et les ressources ») et autres rapports déposés auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières compétentes, y compris les rapports financiers antérieurs, les rapports de gestion et les rapports de changement important, qui peuvent être consultés sur le site Web de SEDAR (www.sedar.com) ou sur le site Web d’IPC (www.international-petroleum.com).

Attachement

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *