McFadden rejoint UB pour diriger le programme Distinguished Visiting Scholars – UBNow: Nouvelles et points de vue pour les professeurs et le personnel de l’UB

Publié 14 novembre 2022

Donte McFadden a rejoint UB en septembre en tant que directeur du Distinguished Visiting Scholars Program (DVS) au College of Arts and Sciences.

Avant de rejoindre UB, McFadden a occupé le poste de directeur associé principal pour la recherche de premier cycle et les pratiques à fort impact pour le programme d’opportunités éducatives de l’Université Marquette. Dans ce rôle, il a été directeur du programme Ronald E. McNair Post Baccalaureate Achievement. Il a occupé d’autres postes de direction au sein de l’EOP de Marquette, notamment en tant que directeur par intérim et directeur associé de l’administration, des programmes et de l’évaluation.

McFadden est trois fois diplômé de l’Université du Wisconsin-Milwaukee, où il a obtenu son doctorat en anglais, avec une spécialisation en études cinématographiques ; une maîtrise en anglais; et un BFA/BA en cinéma/études cinématographiques. Il est co-fondateur de Black Lens, une vitrine pour les cinéastes afro-américains qui fait partie du Milwaukee Film Festival.

Il a récemment parlé avec UBNow de son nouveau poste à l’université et de ses impressions sur UB.

Pourquoi avez-vous choisi de venir à UB ?

J’ai vu le Distinguished Visiting Scholars Program comme une nouvelle entreprise passionnante qui a suscité l’enthousiasme de l’université. Je voulais participer à sa transformation en quelque chose que les professeurs titulaires issus de populations historiquement sous-représentées trouveraient souhaitable de participer et de poursuivre un travail scientifique passionné loin de leur institution d’origine.

Qu’est-ce qui vous intéressait le plus dans le poste de directeur de programme ?

Il s’agit d’un poste qui culmine mes efforts professionnels et créatifs au cours des deux dernières décennies. J’ai passé une décennie et demie à travailler pour le programme de boursiers McNair, qui s’adresse à des étudiants issus de familles économiquement défavorisées, dont beaucoup provenaient de groupes démographiques historiquement sous-représentés.

J’ai aidé à immerger les étudiants dans les expériences des études supérieures grâce à la recherche et à l’apprentissage du processus de candidature aux études supérieures, car mon objectif était de créer une expérience holistique épanouissante pour les étudiants.

J’ai également passé du temps en tant que programmateur de festivals de films par le biais de l’organisation Milwaukee Film. J’ai sélectionné des films pour le programme Black Lens, qui vise à mettre en valeur le travail de cinéastes noirs à travers l’Amérique du Nord. Grâce à la programmation et à l’engagement avec le travail des chercheurs invités, je suis convaincu que je peux fusionner mes deux ensembles de compétences et ouvrir des voies pour que d’autres entités du campus collaborent et partagent des bourses de pointe qui attirent un public extérieur à l’académie.

Quelle est votre impression de l’UB et de la communauté du Collège des arts et des sciences pendant votre séjour ici jusqu’à présent ?

UB a été plutôt accueillant. De nombreuses personnes ont exprimé leur enthousiasme à l’idée que j’occupe ce nouveau rôle, et cela me donne beaucoup de confiance pour aller de l’avant avec mes objectifs pour DVS. La direction du Collège des arts et des sciences m’a beaucoup soutenu. J’ai hâte de continuer à rencontrer les professeurs, le personnel et les étudiants de tout le campus.

Que voulez-vous que les futurs universitaires sachent sur le programme et l’UB ?

Lorsque les boursiers sont sélectionnés pour participer au DEP, ils entrent dans un environnement accueillant qui soutiendra pleinement leur bourse et leurs efforts pour encadrer les étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs. Ils feront partie d’une cohorte d’universitaires qui utilisent l’engagement communautaire et les efforts en faveur d’une justice transformatrice comme élément clé de leur recherche publique.

Ce qui fait de l’UB un endroit idéal pour le programme DVS, c’est qu’il existe un niveau dynamique d’activité scientifique parmi les professeurs et les étudiants. Il existe un fort soutien sur ce campus pour que les universitaires présentent leurs recherches, guident les étudiants dans la découverte de leur propre identité universitaire et invitent des collègues d’autres institutions au sein de leurs réseaux à partager leurs travaux en cours.

Dans votre exploration du campus, avez-vous trouvé un endroit ou un endroit où vous aimez rencontrer des collègues ?

Je rencontre régulièrement des collègues du Club Universitaire sur le Campus Nord. Je trouve que c’est un bon espace pour une conversation productive et engageante. J’ai assisté à des conférences à la bibliothèque de droit (Charles B.) Sears et à la salle de séminaire du Honors College, et j’ai apprécié l’énergie des étudiants et des professeurs dans ces espaces.

Qu’est-ce qui fait de l’UB et de Buffalo un endroit formidable et unique pour les universitaires ?

Buffalo est un endroit formidable et unique pour les universitaires, car il leur offre un terrain fertile pour partager leur travail avec des collègues et compléter leur érudition par des actions au-delà du campus. L’université elle-même a une communauté universitaire dynamique, mais ce sont les liens avec les communautés, les organisations et les initiatives de la région de Buffalo-Niagara que les universitaires potentiels du DEP trouveraient les plus importants.

Par exemple, j’ai assisté au Buffalo Humanities Festival. C’était merveilleux de voir comment des espaces tels que Torn Space Theatre et Silo City étaient utilisés. J’ai également assisté à une présentation donnée par l’ancien étudiant du DVS Oscar Gil-Garcia à la CEPA Gallery, dans le cadre d’une exposition à laquelle il a collaboré avec son frère. J’aimerais que la programmation DVS intègre des paramètres à l’intérieur et au-delà du campus de l’UB qui invitent les universitaires et les mécènes.

Pourquoi quelqu’un devrait-il postuler pour être un chercheur invité distingué?

Il s’agit d’une occasion unique pour un chercheur quasi-titulaire ou titulaire de lancer un nouveau projet où il reçoit le soutien d’un personnel engagé et d’une communauté de chercheurs pour guider son travail vers l’érudition publique et l’engagement communautaire. L’objectif du programme est d’aider le chercheur à aller au-delà de l’espace universitaire pour démontrer comment sa bourse a une valeur fonctionnelle pour les communautés allant de la base et à but non lucratif aux secteurs de l’éducation des entreprises, du gouvernement et de la maternelle à la 12e année.

J’espère que les candidats potentiels voient ce programme comme un catalyseur pour un projet qui peut avoir une profonde influence sur le public américain, et que la région de Buffalo-Niagara leur offre cet engagement universitaire et communautaire initial. En ce qui concerne les étudiants, les universitaires potentiels peuvent voir le DEP comme un programme qui récompense leur travail invisible dans la manière dont ils investissent dans la réussite et la compétence des étudiants au-delà de la salle de classe. Un tel travail est important pour améliorer le climat de diversité, d’équité, d’inclusion et d’appartenance sur le campus. Les boursiers du DEP sont des agents essentiels pour aider à atteindre cet objectif.

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans le programme Distinguished Visiting Scholars?

Créer une expérience mémorable pour une nouvelle cohorte dans laquelle ils peuvent commencer ou terminer une bourse qui a le potentiel d’être transformatrice. Une partie de cet enthousiasme réside dans la sensibilisation de divers départements, programmes, centres et bureaux de l’UB pour partager avec les universitaires du DEP ce qu’ils font et comment ils contribuent à en faire un lieu dynamique et accueillant.

Qu’est-ce que les universitaires devraient s’attendre à gagner en faisant partie du DEP ?

Les chercheurs peuvent acquérir un fort sentiment de communauté dans lequel ils peuvent échanger leurs idées et leurs travaux en cours les uns avec les autres. Ils trouveront également des moyens créatifs d’encadrer les étudiants à l’intérieur et à l’extérieur de l’espace du campus qui peuvent les aider à poursuivre des recherches de premier cycle, à postuler à l’université, à publier dans une revue universitaire ou à poursuivre le marché du travail universitaire. Ce que j’aimerais que les boursiers du DEP retiennent de cette expérience, c’est qu’ils ont pu se déverser sur les autres autant que d’autres ont déversé sur eux.

.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *