Une nouvelle recherche montre que les monticules du campus LSU sont les plus anciennes structures artificielles connues des Amériques

Les monticules du campus LSU illustrés ici sont les plus anciennes structures artificielles connues des Amériques.

– Photo : LSU

BATON ROUGE – De nouvelles recherches révèlent plus d’informations sur les monticules du campus LSU, y compris la découverte de fragments d’os de mammifères carbonisés vieux de milliers d’années et un alignement coordonné des deux monticules vers l’une des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne. Ces nouvelles informations offrent un meilleur aperçu des plus anciennes structures artificielles connues dans les Amériques.

Les deux grands monticules herbeux d’environ 20 pieds de haut, sur le campus de LSU, font partie des plus de 800 monticules artificiels en forme de colline en Louisiane, construits par d’anciens peuples autochtones. Alors que de nombreux monticules de la région ont été détruits, les monticules du campus LSU ont été préservés et sont inscrits au registre national des lieux historiques.

“Il n’y a rien de connu qui soit créé par l’homme et cet ancien qui existe encore aujourd’hui dans les Amériques, à l’exception des monticules.”

Brooks Elwood, Département de géologie et de géophysique du LSU Professeur émérite

Cette étude a été publiée dans l’American Journal of Science de l’Université de Yale.

Ellwood et ses collègues ont recueilli des carottes de sédiments des deux monticules situés sur le campus de LSU le long de Dalrymple Drive pour en savoir plus à leur sujet. Les carottes ont révélé des couches de cendres provenant de roseaux et de cannes à sucre brûlés, ainsi que des os de mammifères brûlés. La datation au radiocarbone des couches de matériau indique que les monticules ont été construits sur des milliers d’années. Ces découvertes montrent que les gens ont commencé à construire le premier monticule il y a environ 11 000 ans. Les scientifiques pensent que les sédiments du monticule sud, qu’ils ont nommé “Mound B”, ont été prélevés à un endroit situé juste derrière la Hill Memorial Library de LSU, car il y a une grande dépression dans le sol. Le monticule a été construit en quelques milliers d’années, couche par couche, jusqu’à environ la moitié de sa hauteur actuelle.

Les couches de cendres et de fragments d’os microscopiques carbonisés peuvent indiquer que le monticule était utilisé à des fins cérémonielles, notamment la combustion de roseaux et de cannes à sucre pour faire de grands feux chauds qui auraient été trop chauds pour la cuisson. Les scientifiques ne savent pas quel type de mammifères ont été incinérés ni pourquoi. Cependant, ils ont trouvé de nombreux fragments d’os microscopiques carbonisés, connus sous le nom d’ostéons, les éléments constitutifs des os de grands mammifères, dans les lits de cendres des deux monticules du campus LSU.

Puis, il y a environ 8 200 ans, le monticule sud B a été abandonné. Des racines d’arbres trouvées dans la couche de sédiments vieille de 8 200 ans indiquent que le monticule n’a pas été utilisé pendant environ 1 000 ans. Il y a également environ 8 200 ans, l’hémisphère nord a connu un événement climatique majeur avec une baisse soudaine des températures en moyenne d’environ 35 degrés Fahrenheit, qui a duré environ 160 ans.

“Nous ne savons pas pourquoi ils ont abandonné les monticules il y a environ 8 200 ans, mais nous savons que leur environnement a changé soudainement et soudainement, ce qui peut avoir affecté de nombreux aspects de leur vie quotidienne”, a déclaré Ellwood.

Puis, il y a environ 7 500 ans, les indigènes ont commencé à construire un nouveau monticule juste au nord du premier monticule. Cependant, cette fois, ils ont pris de la boue de la plaine inondable où se trouve actuellement l’entrée du Tiger Stadium de LSU, qui à l’époque était un estuaire. Avec cette boue, ils ont construit le deuxième monticule, “Mound A”, couche par couche, jusqu’à environ la moitié de sa hauteur actuelle. Le monticule A contient de la boue saturée d’eau, qui se liquéfie lorsqu’elle est agitée. En conséquence, le monticule A est instable et se dégrade, c’est pourquoi il est essentiel de rester à l’écart des monticules pour les préserver.

Selon les nouvelles analyses des couches de sédiments et de leur âge, il semble que les peuples autochtones aient dégagé le premier monticule B abandonné et aient commencé à le construire jusqu’à sa hauteur actuelle avant le monticule A. Les deux monticules ont été achevés il y a environ 6 000 ans et sont similaire en hauteur.

Les crêtes des deux monticules sont alignées le long d’un azimut qui est d’environ 8,5 degrés à l’est du vrai nord. Selon l’astronome LSU et coauteur de l’étude Geoffrey Clayton, il y a environ 6 000 ans, l’étoile géante rouge Arcturus s’élèverait d’environ 8,5 degrés à l’est du nord dans le ciel nocturne, ce qui signifie qu’elle se serait alignée le long des crêtes des deux monticules du campus LSU. Arcturus est l’une des étoiles les plus brillantes que l’on puisse voir depuis la Terre.

“Les personnes qui ont construit les monticules, il y a environ 6 000 ans, ont coordonné l’orientation des structures pour s’aligner sur Arcturus, vu dans le ciel nocturne à cette époque”, a déclaré Ellwood.

Pourtant, il y a plus à apprendre et à découvrir sur ces trésors archéologiques sur le campus de LSU. Visitez les monticules du campus LSU pour plus d’informations.

LSU Professeur émérite Brooks Ellwood

Le professeur émérite Brooks Ellwood du département de géologie et de géophysique de la LSU a dirigé l’étude qui a révélé de nouvelles informations sur les monticules du campus de la LSU, notamment la découverte de fragments d’os de mammifères carbonisés vieux de milliers d’années et un alignement coordonné des deux monticules vers l’une des étoiles les plus brillantes du monde. ciel nocturne Ces nouvelles informations offrent un meilleur aperçu des plus anciennes structures artificielles connues dans les Amériques.

Photo : Eddy Perez, LSU.

Ellwood présentera cette recherche au public lors de la série de séminaires du centenaire et de la dotation du département de géologie et de géophysique de LSU le vendredi 28 août. 26 de 15 h 30 à 16 h 30 à l’auditorium Dalton Woods dans le bâtiment LSU Energy, Coast & Environment situé au 93 South Quad Drive à Baton Rouge.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *